Que faire lorsque l’on perd notre chien ?

« Perdu : Loulou, Beagle de 3 ans… »

Ce genre d’affichette collée sur réverbères, arbres et clôtures témoigne d’un véritable cauchemar : notre chien, compagnon de notre vie quotidienne a  disparu,  s’est perdu on ne sait pas où, on ne sait pas ce qu’il devient, s’il est encore en vie…

Les chiens s’échappent et se perdent, parfois effrayés par un bruit, parfois poussés par leur instinct de chasse à poursuivre une proie dans un terrain inconnu. Une fois leurs repères perdus, les chiens paniquent et ne retrouvent plus le chemin du retour. Quand ils se sont échappés à un endroit de promenade, dans un environnement inconnu, c’est pire : s’ils finissent, grâce à leur odorat, par retrouver leur point de départ, le plus souvent, leurs maîtres affolés ne sont plus sur place, partis à leur recherche…

Que faire ? Quand votre chien s’échappe  en votre présence, l’essentiel est de rester à l’endroit  d’où il  est parti. Essayez d’alerter quelqu’un qui peut attendre près de la voiture ou à la maison et ouvrir le portail, mais surtout restez sur place, même si cela devait durer des heures ! Dans la majorité des cas, le chien retourne à l’endroit d’où il est parti. S’il ne trouve alors pas son maître, il panique. Et dans cette panique, il va courir n’importe où, peut-être même sous une voiture.   En l’attendant, prévenez la police, les refuges, les vétérinaires…

Quand vous supposez que le chien erre dans un bois ou un terrain particulier, il est recommandé d’installer une trace olfactive partant des quatre directions vers un endroit central où on attendra le chien : en tirant un vêtement porté  du maître derrière soi pour renforcer l’odeur. Pourquoi ne pas simplement appeler le chien ? Parce qu’un chien qui panique n’a plus rien à voir avec le gentil chien de famille ! Il se comporte maintenant en mode instinctif, comme un animal sauvage : il va fuir les voix et les appels et se cacher. La seule façon de l’atteindre reste l’odorat. Même un chien d’habitude pacifique qui s’est par exemple blessé lors de sa fugue et ne peut plus avancer, montre les crocs et ne permet pas qu’on l’approche. Dans ce cas, il faut s’asseoir tranquillement et prendre le temps de se glisser lentement vers le chien jusqu’à ce qu’il retrouve ses esprits et comprenne qu’on est venu le sauver !

Votre chien a fugué ? Contactez les vétérinaires des environs, la gendarmerie, les refuges, mais aussi des organismes tel que les associations, centre canin…

Pourquoi certains chiens sont plus fugueurs que d’autres ?

Peu importe la race, quand ils sentent la présence d’une chienne en chaleur, il peut arriver aux  mâles de suivre leur  instinct et de fuguer pour aller la voir.  Mais il y a également des femelles fugueuses, et certaines races le sont plus que d’autres. Les chiens de chasse, et particulièrement ceux à l’odorat très développé, comme les beagles, par exemple, auront plus de mal à maîtriser leur envie d’aller poursuivre une proie potentielle qu’un chien de troupeau ou un chien de garde.

Certaines races, comme par exemple les loulous de toute taille, utilisées depuis des générations comme chiens de garde ( ou de compagnie pour les plus petites), sont réputées pour leur manque d’envie de fuguer.

Cependant, un chien jeune et dynamique qui reste seul toute la journée dans un jardin sans autre animation que le facteur déposant le courrier dans la boîte aux lettres à côté du portail, risque d’essayer de trouver une possibilité de s’échapper pour aller explorer les environs. Tout comme un chien qui s’ennuie et qui manque d’exercice. Quand on a choisi un chien de chasse ou de travail, il faut donc veiller à l’occuper suffisamment pour qu’il n’ait pas besoin d’aller voir ailleurs.

Apprendre à son chiot à rester seul

Lorsque l’on a un chiot, on aime partager de bons moments avec lui. Lui donner beaucoup d’amour jusqu’à l’emmener partout avec nous. Cependant, il y a des endroits ou l’on ne peut pas venir avec son animal et le laisser dans la voiture n’est pas la meilleure solution surtout lors des grosses chaleurs.

Il faut donc lui apprendre à rester seul à la maison lorsque vous vous absentez. Si vous ne l’habituez pas rapidement, le stress va apparaître petit à petit et risque de s’exprimer par des aboiements intempestifs, de la destruction du mobilier de la maison ou même par de l’automutilation.

Je vais vous donner quelques conseils pour réussir au mieux la gestion de votre absence sans provoquer d’anxiété chez vous ou votre chien.

Les choses à faire ou à ne pas faire :

  • Le rituel de départ : lorsque vous quittez la maison, évitez de dire au revoir à votre animal c’est comme cela que vous allez créer un stress. Lorsque votre chien va recevoir vos câlins, il va vite comprendre que c’est à ce moment-là qu’il va se retrouver tout seul. Prévoyez alors le moment. Donnez-lui cette tendresse 15 minutes avant votre départ et terminer de vous préparer il associera alors plus vos câlins à votre départ.

 

  • Habituez-le à un endroit : lorsque vous accueillez votre chien à la maison, il est important de lui attribuer une place bien définie (un couloir, une cuisine, le garage …). Mettez-y ses jouets (peluchescordes …), son panier et faites le manger et boire à cet endroit. De ce fait, lorsqu’il ira à cette place il trouvera ça sympa. C’est pour cela que c’est très important de ne jamais punir son chien au panier.

 

  • Évitez qu’il vous suive partout : il y a un moment pour le chien et un moment pour vous. Ne le laissez pas vous suivre partout où vous allez ( dans la chambre par exemple). Il faut que votre chien soit capable de s’occuper tout seul avec ses jouets. Pour cela, évitez de répondre toujours favorablement à ses demandes et ignorez-le de temps en temps sinon la séparation sera d’autant plus dure.

 

  • Apprenez-lui l’absence : pour lui apprendre, faites des absences progressives de plus en plus longues. Commencez par aller à la boîte aux lettres seule (ça dure 30 secondes). Puis à s’absenter 5 minutes juste le temps de faire un petit tour du lotissement. Augmentez ce temps progressivement et vous verrez que l’absence sera plus facilement acceptée par votre chiot.

Si l’absence s’avère compliquée pour votre animal de compagnie il existe une solution naturelle : l’adaptil. C’est un diffuseur de phéromones qui aide à apaiser votre chien lors d’un stress. Ces phéromones sont présentes sur les mamelles de la mère lorsque le chiot tète d’où l’apaisement.

Et vous comment lui avez-vous appris l’absence ?

L’école du chien vous propose des cours pour votre chiot, l’éducateur canin vous donnera pleins d’autres conseils !

 

Le rappel du chien

Lorsque l’on fait une balade avec notre chien, le plus grand plaisir que l’on a est de pouvoir le détacher pour le voir courir, se défouler. Mais faut-il encore pouvoir le faire sans se poser la question “est-ce que mon chien va revenir quand je vais le rappeler ? ” C’est ce que je vais vous apprendre aujourd’hui.

Le rappel du chien se fait en 3 étapes ou chaque étape est très importante pour la réussite de l’exercice.

1) Faire un bruit : la plupart du temps lorsque l’on veut rappeler son chien, on dit son nom pour qu’il revienne. Or, si votre chien ne vous regarde pas, cet appel ne fonctionnera pas. Votre animal sera plus réceptif à un bruit plutôt qu’à un appel, il faut créer une connexion avec lui. C’est pour cela qu’un bruit est indispensable (taper dans les mains ou siffler). Vous pouvez vous aider d’un sifflet ultrason ou d’un jouet sonore pour plus d’attirances.

2) L’appeler : une fois que votre chien vous regarde, vous avez déjà fait une grande partie du rappel, maintenant il faut le motiver à revenir. Pour cela il faut vous accroupir en tapant sur vos jambes, en disant son nom et l’ordre du rappel. Faites-le de façon dynamique et motivante. Plus ce sera le cas, plus votre chien aura envie de revenir.

3) La félicitation : c’est une étape tout aussi importante que les autres. Plus votre chien appréciera la récompense, plus il aura envie de revenir la prochaine fois. Alors, quand vous le caressez, prenez le temps et appréciez ce moment de partage. Si malgré tout votre motivation et envie, votre chien a du mal à revenir, vous pouvez toujours utiliser un jouet ou une friandise qu’il faudra au fur et à mesure diminuer pour ne plus avoir à l’utiliser.

Conseil :

  • Faites ce travail-là dans un premier temps en longe pour pouvoir agir plus facilement sur votre chien puis laissez-lui de plus en plus de liberté, si tout se passe bien (d’abord sans distraction puis avec distraction).

 

  •  Ne grondez jamais votre chien pour du rappel : parfois notre compagnon à 4 pattes met du temps à revenir vers nous. C’est énervant c’est vrai, mais restons calme ! Si vous montez le ton avec votre chien pour lui dire de revenir où vous le réprimandez lorsqu’il revient, ça ne lui donnera pas envie de revenir la prochaine fois. Vous iriez vous, vers une personne qui vous crie dessus ?

 

  • N’essayez pas de l’attraper : même s’il reste un pas à faire vers le chien ce n’est pas à vous de le faire. Plus vous avancerez vers votre chien, plus il risque de reculer. Pire, il pourrait partir dans son jeu favori “attrape-moi si tu peux”. Alors, insistez avec motivation pour que votre chien prenne la bonne décision.

Maintenant, à vous de jouer pour passer d’agréable balade.

Astuces du mois !

Les chiens détestent, pour la plupart, le vent comme la pluie. Mais ils ne s’abritent pas uniquement pour ces raisons. Le chien inquiet, ou alors contrarié, recherche l’abri parce qu’un toit sur la tête (table, cartons etc.) le rassure en le protégeant contre certaines agressions, comme celle d’un rapace, par exemple.

Conseil :

On ne doit jamais s’approcher ou encore moins tendre la main vers un chien étranger qui s’est réfugié sous une table. Le chien qui se met à l’abri a toujours une bonne raison de le faire : il ne souhaite pas être importuné. À défaut de ne pas respecter ce désir, on risque la morsure. Il convient donc de faire tout particulièrement attention quand on a de jeunes enfants attirés par les animaux.

Bien choisir l’antiparasitaire pour son animal

puces et tiques chien

L’antiparasitaire est important toute l’année, il est souhaitable de traiter votre animal dès maintenant.

Si l’on ne traite pas son animal contre les puces nous l’exposons à certains risques tels que  :

  • Une Dermatite allergique aux piqûres de puces (DAPP) : c’est une allergie à la salive des puces. Cette réaction est fréquente chez le chat et le chien lors des infestations par ce parasite.  Elle provoque des plaies avec des croûtes causées par le grattage du chien. Ces plaies peuvent être purulentes et douloureuses. Elles sont souvent localisées sur le dos du chien et au niveau du postérieur, là où le chien ne peut pas attraper la puce.
  • Le ténia : c’est un ver plat (apparence d’un grain de riz) qui vit dans l’intestin de l’animal. Cela provoque des troubles digestifs (amaigrissement, carences alimentaires, diarrhées …) et donc, un affaiblissement de l’animal puisque ce “ver solitaire” se nourrit de l’alimentation que l’on donne à notre animal. Le chien se contamine à cause de la puce qu’il ingère et qui est porteuse du ténia. Il est facile de reconnaître un animal infesté, car il fait “le traîneau” c’est-à-dire qu’il se frotte le derrière sur le sol. Vous apercevrez aussi des vers autour de l’anus du chien et dans ses selles.

Les tiques peuvent elles aussi transmettre des maladies :

  • La piroplasmose : elle est mortelle si elle n’est pas traitée. Le parasite (piroplasme) contamine dans un premier temps la tique, qui va ensuite s’accrocher au chien et le piquer, pour ensuite transmettre le piroplasme. C’est à ce moment qu’il va se multiplier et détruire les globules rouges de l’animal causant une anémie et une intoxication du foie et des reins.  Lorsque le chien est atteint, les premiers symptômes arrivent rapidement (forte fièvre, chien apathique, des muqueuses pâles, urine foncée …).
  • La maladie de Lyme (ou Borréliose) : c’est une maladie commune à l’homme. Elle vient d’une bactérie qui contamine la tique et qui sera transmise lorsque la tique va mordre le chien. Les premiers symptômes apparaissent tardivement (entre 2 à 5 mois). Ils se caractérisent par de l’arthrite (douleurs articulaires), de la fièvre et des vomissements. Il existe des symptômes plus grave, mais moins fréquent qui touchent les reins, le cœur et le système nerveux.

Si vous êtes infesté par les puces, pensez à traiter l’habitat avec des foggers car une puce passe seulement 10% de son temps sur l’animal et 90% de son temps dans la maison, et peut pondre jusqu’à 100 œufs/jour.

chat qui se gratteDans tous les cas, il est préférable de traiter son animal avec des pipettes ou colliers insecticides qui vont tuer les parasites et servir ensuite de répulsif plutôt qu’avec des pipettes insectifuges qui vont seulement repousser les puces et les tiques, mais qui ne seront pas suffisantes pour s’en débarrasser.

Le vétérinaire vous aura sûrement proposé des comprimés antiparasitaires très puissants, voire même trop puissants. Même s’il peut-être efficace, nous nous posons la question :

  • Comment un cachet ingéré par notre chien peut-il efficacement à agir sur l’extérieur de l’animal ?

De plus, pour que le cachet fonctionne, les parasites doivent d’abord piquer l’animal pour être tués, contrairement aux pipettes répulsives qui font “fuir” les puces et les tiques avant qu’ils n’agissent.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Comme on dit “mieux vaut prévenir que guérir” alors n’attendez plus pour vous procurer un antiparasitaire adapté à votre animal.

L’hygiène bucco-dentaire chez le chien

Chien-brosse-à-dent
La denture du chien

Le chien adulte possède 42 dents :

  • 20 sur la mâchoire supérieure
  • 22 sur la mâchoire inférieure (2 molaires de plus sur la mâchoire inférieure)

Le positionnement et la répartition des dents dans la mâchoire s’appelle la denture et non la dentition. Ce dernier correspond à la pousse des dents.

Toutes les dents ont une utilisation bien particulière :

  • les incisives : elles permettent au chien de prendre et couper les aliments
  • les crocs ou canines : elles servent à déchirer les aliments
  • les prémolaires : elles sont utiles à la mastication et au broyage des aliments
  • les molaires : Comme les prémolaires, elles servent à réduire la taille des aliments pour pouvoir les avaler
Solution pour le soin dentaire de mon chien

On a tendance à s’alerter de l’hygiène bucco-dentaire de notre chien que lorsqu’il a du tartre ou une mauvaise haleine. Or, il faut entretenir régulièrement les dents de son “compagnon à 4 pattes”.

Pour ça, plusieurs solutions :

  • les friandises : c’est une récompense qu’on donne 1 fois par jour, après le repas du chien et qui a un bienfait sur la  denture
  • la brosse à dents : un peu plus contraignant, mais plus précis . Il est conseillé de l’habituer dès tout petit
  • la solution buvable : c’est un produit à diluer dans l’eau du chien, qui ne le perturbera pas pour boire

 

Quelles friandises pour mon chien ?

Il existe de multiples friandises. Les goûts ne se discutent pas cependant on peut choisir la friandise en fonction de son utilité. Il est préférable de donner des “petits bonbons” adaptés à votre animal plutôt que des restes de table.

  • Les friandises molles : sont plus souvent utilisées pour des récompenses rapides (ex: éducation, dressage …). Elle ne dure que quelques secondes.
  • Les friandises bucco-dentaires : en plus de donner une gourmandise à son animal, celle-ci va lui apporter un bienfait. On peut s’en servir comme “dessert” juste après qu’il ait terminé sa gamelle. Ça reste une friandise rapide.
  • La friandise light : même castré/stérilisé votre animal a le droit de faire plaisir à ses papilles. Il faut juste prendre la friandise basse calorie qui évitera de le faire grossir.
  • Friandise longue durée : lors de nos absences, on peut occuper notre animal avec ce genre de gourmandise. Les os ont l’avantage de durer plus longtemps et certains ont même des bienfaits bucco-dentaires.

Attention, comme pour nous, il ne faut pas abuser des bonnes choses, au risque de causer des problèmes de santé à notre compagnon à quatre pattes.

Les jouets pour chiens

Il est conseillé pour le développement du chien d’avoir différents types de jouet (le jouet sonore, le jouet destructible, l’indestructible, le roulant et la peluche). Cela lui permettra aussi de se défouler seul et avec vous. Mais a quoi servent-ils ?

Le jouet sonore (le “coin-coin”)

  • Il habitue le chien à entendre le bruit ce qui permettra une meilleure appréhension des autres bruits
  • Il peut jouer tout seul grâce au “coin-coin” sonore qui l’attire
  • Il aide à l’éducation grâce au bruit qui lui permet de connaître la pression de sa mâchoire

Le roulant (ex : les balles de tennis)

  • On peut partager le jeu avec lui
  • Aide à l’éducation du rappel et du rapport d’objet
  • On le travail intellectuellement lorsque l’on fait rebondir la belle contre le mur
  • Ça lui rappel la chasse, chose qu’il apprécie
  • Il apprend la pression de sa mâchoire sur la balle

Le jouet destructible (ex : la corde)

  • C’est un jouet destructible sans danger pour le chien
  • Lavable en machine ce qui permet de resserrer les nœuds
  • Permet le nettoyage des dents

Le jouet indestructible (ex : le Kong)

  • Il est très solide
  • On peut mettre des friandises à l’intérieur pour l’occuper
  • C’est adapté à tout types de chien
  • Il rebondit dans tous les sens (très attrayant pour le chien)

La peluche 

  • Elle est légère, facile à transporter, facile d’entretien et très appréciée des chiens
  • Elle prend vite votre odeur ce qui permet de rassurer votre animal lors de votre absence par exemple

Occuper son chien lors de notre absence

occuper-son-chien à la maison

Lors de notre départ, on a parfois l’appréhension de retrouver la maison sans dessus dessous à notre retour. Alors, comment faire pour que le chien ne s’ennuie pas et qu’il ne détruise pas tout dans votre intérieur ?

Pourquoi le chien détruit ?

Lorsque l’on a un chien, on aime passer du bon temps avec lui . Cependant, il faut aussi savoir s’en détacher, pour son bien. En effet, si l’on est en permanence avec lui, le jour où il ne pourra pas venir avec nous il risquerait d’être anxieux. Cette anxiété peut se traduire par des aboiements, des  mutilations ou des destructions. Pour éviter cela, il faut lui apprendre la séparation. Ça commence en le laissant seul dans une pièce et vous dans une autre. Ne pas le laisser vous suivre partout. Commencez par de petites absences afin de les allonger par la suite. Si l’apprentissage est difficile, vous pouvez aider votre chien avec un diffuseur de phéromone qui l’aidera à s’apaiser.

Comment l’occuper ?

Avant de partir de la maison et même régulièrement, il est fortement conseillé de défouler son chien (faire une promenade, jouer à la balle …), pour le fatiguer. Lorsque vous partez, votre chien sera plus calme et ressentira plus le besoin d’aller se reposer. De plus, vous pouvez utiliser un jouet kong rempli de friandises ou de pâte. Comme ça lors de son réveil, votre chien s’occupera et cela évitera l’ennui. Cette distraction peut se faire aussi avec d’autres jouets (cordes, balles, jouets sonores …)

Le Canicross

Canicross, chien et maitreLes beaux jours sont de retour, c’est le moment de ressortir faire des activités à l’extérieur avec son chien.

Qu’est-ce que le canicross ? 

Le canicross est une discipline sportive ou maître et chien courent ensemble, reliés par du matériel adapté. Le chien doit toujours courir devant son conducteur.

Quel matériel faut-il ?

Pour pouvoir pratiquer ce sport, il est important que le chien soit muni d’un harnais et non d’un collier. Ceci est plus agréable pour le chien et cela lui permettra d’utiliser toute sa force lors de l’exercice.

Pour le coureur, il sera plus confortable qu’il ait une ceinture de jogging. Cela permettra aussi de libérer les mains lors de la course.

Une fois que maître et chien sont équipés, il manque plus qu’à les reliés grâce à la ligne amortie. Cet accessoire sert à protéger le dos des coups.

Quel chien peut pratiquer le canicross ?

Tous les chiens peuvent en faire ou presque. Il est préférable de limiter les chiens à face écrasée telle que le bouledogue français ou le boxer étant donné qu’ils ont déjà des soucis de respiration.