Les chiens ont le sens de la justice : le respect de l’équité n’est pas réservé aux humains !

Pendant très longtemps, les scientifiques contestaient que les animaux pouvaient avoir des émotions, tout au plus, ils leur concédaient de pouvoir éprouver de la peur. Les humains qui prétendaient que leur chien pouvait être triste ou joyeux étaient considérés comme des naïfs qui prêtaient aux chiens des caractéristiques réservées aux humains. Par ailleurs, pendant de longues années, les éthologues, ces spécialistes du comportement animal, s’intéressaient plus aux animaux sauvages qu’aux chiens. Depuis quelque temps, les chiens font l’objet de nombreuses études. Certaines de leurs conclusions confirment ce que beaucoup de maîtres affirment depuis toujours en observant leur chien : un chien peut être jaloux quand on prête trop d’attention à d’autres chiens ou humains en sa présence. Un chien peut également être « fâché » quand il est traité injustement.

Et comme les humains, les chiens sont motivés par une récompense équitable.

Lors d’une expérience, les chercheurs ont travaillé avec des couples de chiens assis l’un à côté de l’autre : chaque chien était invité à donner la patte avant de recevoir une récompense. Quand à plusieurs reprises seul l’un des deux chiens était récompensé pour le geste accompli, l’autre montrait des signes de stress, ralentissait son geste, devenait désagréable face à son partenaire canin et finissait par se mettre en grève !

Un détail intéressant : les chiens ne s’intéressaient pas à la qualité de la récompense. Peu importait si l’un obtenait un morceau de saucisse et l’autre un bout de carotte, c’est seulement l’absence de récompense qui provoquait du mécontentement. Ce qui permet la conclusion que ce qui compte pour un chien est moins la valeur de la récompense que plutôt la reconnaissance, le respect social.

Une preuve supplémentaire de la sagesse des chiens qui au contraire de beaucoup d’humains ne se font pas impressionner par des signes extérieurs de richesse, mais qui savent reconnaître l’essentiel : la sincérité du comportement humain.

* D’après le livre de Kurt Kotrschal Homme et chien

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.